ACCUEIL DÉPARTEMENT ENSEIGNEMENTS RECHERCHE ENSEIGNANTS ÉLÈVES RESSOURCES

Bibliologie

Guide de l’épigraphiste
Bibliographie choisie des épigraphies antiques et médiévales,
François Bérard, Denis Feissel, Nicolas Laubry, Pierre Petitmengin, Denis Rousset, Michel Sève et collaborateurs.
4e édition entièrement refondue.
Voir la page détaillée qui lui est consacrée.
2010.
Où trouver les inscriptions sorties du sol italien depuis la parution du Corpus inscriptionum latinarum ? L’édition la plus autorisée de la pierre de Rosette ou de l’édit de Dioclétien ? C’est pour faciliter la réponse à de telles questions qu’un groupe de chercheurs avait en 1986 proposé une première édition de cette bibliographie sélective, dévoilant au profane les principales clefs de la science épigraphique, et le conduisant du monde gréco-romain aux peuples « barbares » qui entouraient la Méditerranée. Cette troisième édition compte quelque 2600 notices, et fait également apparaître les ressources informatiques utiles aux épigraphistes, CD-Roms et sites Internet.

 
 
Indices librorum I
Catalogues anciens et modernes de manuscrits médiévaux en écriture latine.
Sept ans de bibliographie (1977-1983).
François Dolbeau, Pierre Petitmengin, François Avril, Danièle Majchrzak, Françoise Zehnacker.
1987.
Le livre médiéval connaît, dans le grand public, un regain de faveur dont témoignent films, fac-similés et ventes aux enchères. Même si leurs activités sont moins spectaculaires, les chercheurs travaillent de plus en plus sur les manuscrits légués par le Moyen Âge. Leur première tâche consiste à en dresser un inventaire exact : d’où floraison de catalogues, que publient aussi bien des presses prestigieuses que de modestes bulletins diocésains.
Ce guide, qui recense quelque 900 titres, permet des voyages imaginaires dans les collections de manuscrits, d’Aalborg (Danemark) jusqu’à Zutphen (Pays-Bas), en passant par Berlin, Londres et Venise. Il donnera aussi l’occasion aux amateurs de livres de suivre des pistes qui conduisent de l’Italie de la Renaissance aux grandes collections américaines d’aujourd’hui.

 
 
Indices librorum II
Catalogues anciens et modernes de manuscrits médiévaux en écriture latine (1984-1990).
François Dolbeau et Pierre Petitmengin.
1996.
Décrire les manuscrits que nous ont légués le Moyen Âge et la Renaissance est l’une des tâches que les chercheurs s’efforcent plus que jamais de mener à bien.
Ce nouveau guide recense plus de 1500 titres et permet de suivre le destin de collections médiévales qui se sont, au fil des siècles, dispersées dans l’Ancien et le Nouveau monde.

 
 
Trente années de recherches sur l’histoire du livre.
Jeanne Veyrin-Forrer.
1987.
Cet ouvrage réunit les principaux articles de Jeanne Veyrin-Forrer. Spécialiste de la bibliographie matérielle, convaincue de l’utilité de méthodes d’analyse précises et concrètes, elle s’efforça de montrer par ses travaux et par les conseils qu’elle prodiguait qu’il était impossible de retracer l’histoire d’un texte et même de l’éditer correctement sans scruter les exemplaires si souvent diversifiés d’une même édition.

 
 
Recherches de codicologie comparée
La composition du codex au Moyen Âge en Orient et en Occident.
Philippe Hoffmann (dir.).
1998.
Des spécialistes des domaines grec, latin, hébreu, arabe, persan, syriaque, copte et arménien se sont attachés à analyser les techniques de fabrication des manuscrits au Moyen Âge, en Orient et en Occident, en prêtant une attention particulière au codex (support de l’écriture, cahiers, signatures, réclames et autres marques assurant l’ordre du volume, et enfin reliure). Des indices et notamment un Index rerum librariarum consacré aux termes de paléographie et de codicologie terminent l’ouvrage.

 
 
Regards sur les études classiques au XIXe siècle
Catalogue du fonds Morante.
Pascale Hummel.
1990.
On a trop longtemps oublié le comte Gómez de la Cortina, marquis de Morante, un bibliophile espagnol peu commun du siècle dernier. Né au Mexique, recteur de l’université de Madrid, il avait renoué avec la grande tradition espagnole des collectionneurs érudits. Sa riche bibliothèque fut dispersée dans le Paris des années 1870. Une partie de ses fonds, consacrée aux études classiques, vient d’être redécouverte dans les réserves de l’École normale supérieure.
Ce catalogue, dressé par Pascale Hummel, offre une voie originale pour pénétrer dans l’univers des professeurs de collège et d’université qui, dans l’Allemagne du XIXe siècle, jetaient les bases d’une science moderne de l’Antiquité.

 
 
  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS